Actualités

Recherche

Fil de navigation

Blog de Yvan Tricart

Lettre ouverte à Mme La Maire du Palais sur Vienne pour préparer la rentrée des classes des 11 et 12 mai

Face au CORONAVIRUS soyons tous responsables

Lettre ouverte à Mme La Maire du Palais sur Vienne pour préparer la rentrée des classes des 11 et 12 mai

 

Nous voici maintenant à moins d'une semaine du 11 mai, date décidée par le gouvernement pour la réouverture des classes de maternelle, primaire, crèches et éventuellement cantines et garderies.

A l'approche de cette date, nombreux sont les parents et enseignants qui nous expriment leurs inquiétudes, inquiétudes qui ressortent également du sondage facebook que vous avez réalisé : comment cela va -t-il se passer et surtout est-ce que les garanties sanitaires sont bien garanties pour les enfants, les enseignants ou le personnel communal?

Y aura-t-il des masques pour tout le personnel, c'est à dire deux par jour car le temps du port d'un même masque est limité à 4h pour garder son efficacité?

Comment les gestes barrières vont-ils être respectés, dans les classes, dans la cour, dans la cantine...autant d'interrogations que nous partageons.

Depuis le début de la crise, Mme la Maire, l'assemblée démocratiquement élue qu'est le Conseil Municipal n'a pas été réunie et vous avez créé un comité de crise composé de personnes que vous avez choisies sans que l'opposition municipale y soit représentée, ( à l'assemblée , au sénat... chaque groupe est représenté )

C'est dommage, car nous aurions pu attirer votre attention sur des décisions que vous avez prises et qui sont peut-être de mauvaises bonnes idées.

Par exemple les x milliers de masques ''grand public'' que vous avez commandés au prix de 2,70 ht à un moment où il aurait fallu se battre pour que le gouvernement fournisse des masques gratuitement à tous, à l'image de ce qui se fait dans les pays autour de la FRANCE...

Mais surtout je veux attirer l'attention sur l'initiative que vous avez popularisée sur le site et dans la page Facebook de la mairie, avec mise à disposition de la salle des fêtes, pour faire fabriquer, par des bénévoles, des masques réalisés à partir de tissus résultats de dons.

Si nous avions pu donner notre avis, nous vous aurions transmis l'avis de l'ARS ( Agence Régionale de Santé Nouvelle Aquitaine); cet avis daté du 24 mars, lors du point presse quotidien avec la préfète de Région Fabienne Bucco, le docteur Daniel Habold, directeur du pôle santé publique de l’ARS (Agence régionale de santé), a tenu à lancer un avertissement : "En voulant bien faire, on ne sait pas ce qu’il faut faire.

Aujourd’hui, en Nouvelle-Aquitaine, il n’est pas question de donner un mot d’ordre à toutes les couturières de fabriquer des masques en coton maison.'' . De plus, ces masques sont pour des non-soignants et des non-malades." "Ils peuvent être utilisés pour faire face à certaines situations comme dans la chaîne alimentaire, mais en aucun cas dans d’autres situations car ils sont vraiment insuffisants"

et doient être réalisés avec les bons tissus filtrants et qu’ensuite les modes de lavage correspondent à une désinfection efficace."

En résumé, le docteur Habold insiste dès le 24 mars sur le risque de se croire protéger en utilisant les masques en tissu fabriqués maison."non labélisé. Comme le fait remarquer le journal ouest-france en mettant à jour son site: depuis sont apparues les directives AFNOR, version 1 et 1.1, dispositif qui découle de l'incapacité du gouvernement français à fournir des masques protecteurs, ce qui a amené l'AFNOR à créer une nouvelle catégorie de masques typiquement française " "Ces masques barrière grand public en tissu répondent à un niveau d’exigence moins ambitieux que les masques chirurgicaux et FFP2"  ils constituent une alternative à l’absence de masques pour une grande partie de la population.

 Ces directives AFNOR sont exploitables pour la production en série par des entreprises textiles ou de la plasturgie, le document AFNOR Spec – Masques barrières intègre également une liste de laboratoires, en annexe, pour les entreprises souhaitant faire tester leurs prototypes avant de lancer une fabrication en série. Ce document est aussi pensé pour guider celles et ceux qui disposent des matériaux et des compétences pour se lancer dans la confection artisanale. je me résume , le document AFNOR propose :- Les exigences minimales pour la fabrication industrielle et artisanale - Les tests à réaliser pour s’assurer de la qualité du masque barrière.

Ces directives AFNOR ne remettent pas en cause la faiblesse des masques ''maison'' et le risque de se croire protégé avec de tel masque non labélisé AFNOR mais labélisé implicitement par la municipalité

Mme la Maire, il est évident que les masques ''maison'' réalisés dans les conditions décrites ci-dessus ne devrait pas être distribués avec l'aval implicite de la mairie. J'attire d'ores et déjà votre attention qu'en popularisant la réalisation de masques maison avec le site et les pages facebook, en mettant à disposition la salle municipale pour les bénévoles, vous avez engagé votre autorité et responsabilité dans cette démarche contraire à toutes les recommandations de l'ARS.

Pour en revenir à l'ouverture des écoles: si des mesures précises répondant à toutes les craintes exprimées,( masques, distanciation sociale, désinfection...) ne pouvaient pas être assurées pour les 11 et 12 mai ne faudrait-il pas décider comme l'ont fait de nombreux maires en France de refuser l'ouverture des classes les 11 et 12 mai ou de réduire le nombre d'élèves accueillis ( 5 à 8 élèves par classe, particulièrement en maternelle )?

Pour répondre aux demandes de la Préfecture, nous ne pouvons accepter de faire prendre un quelconque risque aux enfants, personnel municipal ou enseignants, même si le gouvernement est en train d'examiner un projet de loi garantissant aux élus que leurs responsabilités pénales ne pouraient être mises en cause en cas de problèmes.

Carole salesse , Cédric Forget, Yvan Tricart

Conseiller Municipaux du Palais sur Vienne (87)