Au Palais sur Vienne, l'après pandémie, ressemble au temps d'avant,

Au Palais sur Vienne, l'après pandémie, ressemble au temps d'avant,

en ignorant les droits des minorités .

 

Lettre ouverte, donc publique, à Mme la Maire du Palais sur Vienne.

 

Ce 14 mai la reprise des enfants en maternelle et primaire a eu lieu au Palais sur Vienne (87).

A plusieurs reprises, depuis le début du confinement, élus de la minorité municipale, avons exprimé notre regret que le Conseil Municipal ne se soit pas réuni pendant ces longues semaines de crise pour pouvoir décider ensemble comment faire face à cette situation inédite de pandémie.

Dans notre dernière lettre du 5 mai nous avions renouvelé, à Mme la Maire, ce souhait d'une réunion du conseil Municipal avant la date du déconfinement du 11 mai, pour réussir ce dernier.

Nous venons d'apprendre que le Conseil Municipal se réunira le 26 mai, (c'est à dire après la bataille) afin de lui faire avaliser les décisions prises depuis 3 mois...

 

En réponse à notre dernière lettre du 5 mai, vous vous étonnez que notre courrier ait pu circuler en dehors du Conseil Municipal. Ne pouvant nous exprimer dans le cadre du Conseil, nous avons fait le choix de nous exprimer à l'aide d'une lettre ouverte dont la vocation est justement d' être publique. Donc pas de surprise.

 

Dans le cadre de la stratégie de déconfinement, le gouvernement a décidé d’ouvrir les écoles, progressivement, dans le strict respect des prescriptions émises par les autorités sanitaires, pour cela il a emis un protocole sanitaire de 54 pages qui précise les modalités pratiques de réouverture et de fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires. Il est destiné aux collectivités territoriales. Le conseil Municipal était bien en droit de savoir comment est appliqué ce protocole sanitaire dans les groupes scolaires de la commune.

Lire la suite : Au Palais sur Vienne, l'après pandémie, ressemble au temps d'avant,

le racisme effacé pour un soir, quelques jours...

Lu sur la toile, un commentaire que je partage Phrase entendue ce soir « J'en profite tant que je suis français...» jeune étudiant d'origine africaine. 
Ben oui le racisme effacé pour un soir, quelques jours... C'est bien mais on sait tous que ça va vite revenir.
Ces jeunes footballeurs sont pour beaucoup issus de ces quartiers que la France lepeniste vomit et de l'immigration que combat Collomb, originaires de pays qu'on a colonisé, de peuples qu'on a massacré... 
Restons lucides, notre pays va mal et c'est pour cela que j'ai soutenu cette équipe et que leur exploit n'en est que plus beau. #VivreEnsemble

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

En lieu et place d'un projet de supermarché,

  Nord : treize fermes court-circuitent un supermarché en ouvrant leur propre magasin (En lieu et place d'un projet de supermarché, l'impulsion de la mairie)

En lieu et place d'un projet de supermarché, 24 exploitants agricoles ont lancé "Talents de fermes", à Wambrechies, près de Lille. Ce magasin leur permet de vendre leurs produits directement aux consommateurs.

«Nous faisions tous de la vente directe sur notre propre exploitation. Mais en nous regroupant au même endroit, nous avons permis au client de trouver tous les ingrédients de ses repas »raconte Danielle Grave, exploitante maraichère de Talents de fermes. Pains, boissons, fruits et légumes, viandes, conserves... Depuis le 19 août, cette SARL (Société à responsabilité limitée) installée à Wambrechies permet à vingt quatre producteurs de vendre directement les produits de leurs exploitations aux consommateurs.
« Un ensemble de fermes, regroupées en un seul lieu »

« Cet endroit est un ensemble de fermes, regroupées en un seul lieu. En vingt minutes, le client a ce qu'il lui faut »indique Perrine Dekeukelaire, une autre exploitante. Talents de fermes commercialise uniquement des produits frais et locaux, hormis le vin et les champagnes. « Nous assurons même des permanences sur place pour répondre aux questions de la clientèle »indique Danielle Grave. Les prix des produits, complète-t-elle, se font « en fonction de nos coûts de revient. Nous assurons une qualité qui justifie que, parfois, nos prix soient plus élevés que dans des grandes surfaces. » 

En rapprochant les producteurs des clients, ce lieu ouvre de nouveaux débouchés aux agriculteurs, explique Perrine Dekeukelaire : « Nous vendons de plus grandes quantités, à un prix 20 % à 30 % supérieur à celui auquel la grande distribution achetait nos produits. »

 L'impulsion de la mairie

Lire la suite : En lieu et place d'un projet de supermarché,

Laurent Wauquiez, l’homme qui insulte les écologistes

Laurent Wauquiez, l’homme qui insulte les écologistes

16 décembre 2015 Barnabé Binctin (Reporterre) 

 

Laurent Wauquiez, nouveau n°2 du parti Les Républicains, a qualifié les écologistes d’« ayatollahs ». Dans le contexte post-attentats, l’injure est particulièrement perverse. L’homme politique a utilisé illégalement des fichiers d’organismes publics pour envoyer sa propagande injurieuse.Laurent Wauquiez n’aime pas les écologistes. Après les avoir qualifié de « dogmatiques » dans une lettre destinée aux chasseurs – lettre que Reporterre avait révélé le 3 décembre dernier –, le vainqueur des élections régionales en Rhône-Alpes-Auvergne a franchi un nouveau palier dans la calomnie Dans une lettre cette fois-ci adressée aux agriculteurs, également envoyée dans les jours précédant le premier tour des élections régionales, il stigmatisait sans vergogne les « ayatollahs écologistes ».

Lire la suite : Laurent Wauquiez, l’homme qui insulte les écologistes

Françoise Coutant

Françoise Coutant
 :  Le 4 janvier, nous serons réunis en séance plénière au conseil Regional afin d'engager officiellement notre mandat.Photo de Françoise Coutant.                                   J'ai hâte d'engager des politiques offensives de transition énergétique, écologique et démocratique dans notre Region et pour ses habitants.
 

J'ai hâte de passer enfin des discours aux actes car l'urgence est là ! 
J'ai hâte d'associer toutes et tous aux prises de décisions afin de redonner espoir, en particulier aux jeunes, mais également à celles et ceux qui agissent au quotidien sur nos territoires pour le mieux vivre ensemble .

Lire la suite : Françoise Coutant