Compte-rendu de la CSS de l'incinérateur de Limoges

 (CEDLM)

en date du 10/03/2021    Préfecture de la Haute-Vienne (réalisé par Barrage Nature Environnement)

 L'importance de cette instance se retrouve déjà dans la composition de la CSS avec ses cinq collèges (État, collectivités territoriales, riverains ou associations, exploitants, salariés) ayant ''un pouvoir de vote équilibré''. 

Composition de la CSS de l'incinérateur :

- un collège " administration" - le Préfet, les services incendie de la Haute-Vienne, La DREAL, ARS 87

- un collège représentant les collectivité territoriales  - ville de Limoges, du Palais sur Vienne, de Panazol, de Rilhac Rancon.(absent), le conseil départemental

- un collège représentant l'exploitant  - 4 élus de l'agglomération  ( 2 présents)

- un collège salariés  - 3 membres

- un collège associations - Barrage Nature Environnement, Limousin Nature Environnement, Fondation DELTA plus, un représentant du conseil de quartier (absent)

-une personnalité qualifiée - l'ATMO Nouvelle Aquitaine 

 

Commission de suivi du site d' ALVEOL (Bellac/Peyrat de Bellac)

Commission de suivi du site d' ALVEOL (Bellac/Peyrat de Bellac) en date du 18 octobre 2021

Questions soulevées par l'association BARRAGE Nature Environnement lors de la commission de suivi de site (CSS) de l'installation de stockage de déchets non dangereux ALVEOL située à Peyrat-de-Bellac du 18/10/2021.

Ce n'est pas un compte rendu exhaustif, ce document a pour but d'aborder les questions que nous avons mises en avant lors de la CSS d'ALVEOL et qui nous semblent importantes pour l'avenir du site, le respect de l'environnement et du droit de la populations de Bellac et Peyrat-de-Bellac de vivre dans un environnement sain et sans risque pour leur santé.

L'importance de la CSS se retrouve déjà dans sa composition même,  avec ses différents membres ::     

 - un collège " administration" - la Sous-Préfète de Bellac, la DREAL, l'ARS, la DTT;     - un collège représentant les collectivités - ville de Bellac, de Peyrat de Bellac, Blond, le conseil départemental;            - un collège représentant l'exploitant  - 2 élus du SYDED et 2 représentants de SUEZ;                     - un collège associations - Barrage Nature Environnement représentant Limousin Nature Environnement, Association pour la sauvegarde de la Gartempe, l'association Nature et Cadre de vie, l'association ARBRE

Si les CSS ont pour but d'être "lieu de débats et de consensus", elles doivent émettre des avis formels, en matière d'extension de sites de traitement de déchets notamment. La circulaire ministérielle de création des CSS a précisé aux préfets les consignes de fonctionnement : ordre du jour, ouverture aux experts, au public et à la presse. Les membres de la commission peuvent "aborder librement tous les sujets relatifs aux intérêts couverts par le code de l'environnement", précise la circulaire. Les CSS doivent être informées de tous les changements notables que l'exploitant envisage d'apporter à son installation, y compris "les modifications non-substantielles".

Intervention préalable de BARRAGE Nature Environnement (BNE)

Le Syded qui exploite le site d'ALVEOL n'a pas respecté les prérogatives de la CSS et les droits des élus des villes concernées, des associations environnementales ou  locales  et des populations concernées du droit à être informées de tous les changements notables que l'exploitant envisage d'apporter à son installation, y compris "les modifications non substantielles".

lire la suite sur le site de BNE 

 

 

 

Demain à 19h sur FR3 LIMOUSIN

Demain à 19h sur FR3 LIMOUSIN

je commentrerai les travaux de la Commission de surveillance de l'incinérateur à laquelle je participe pour BARRAGE NATURE ENVIRONNEMENT ET lIMOUSIN NAUTRE ENVIRONNEMENT

La  CSS (Commission de Suivi de Sites) de l'incinérateur de Limoges Beaubreuil ( centrale énergie déchet), installation classée pour la protection de l'environnement, se tiendra ce 12 février 2020 à 10h00 salle Mariane à la préfecture de la Haute-Vienne.

Les documents de présentation soumis à la CSS qui proviennent de l'exploitant (Limoges Métropole) et de la DREAL. nous interpellent et et nous comptons demander des explications . Nous rendrons compte des travaux de cette CSS en direct sur le plateau de FR3

déchets, incinérateur : Quels sont les projets de Limoges Métropole ?

Les 26 février et 4 mai 2021 Limoges Métropole a organisé  deux réunions du comité technique  (COTECH) gestion des déchets pour faire des propositions aux élus de l'agglomération sur la  modernisation du service de Collecte des déchets,
Tri des biodéchets et optimisation des fréquences de collecte, auxquelles nous avons été invité à participer.

Gestion des déchets
Trois problèmes amènent l'Agglomération de Limoges à avoir une vraie réflexion sur la question de la gestion des déchets.

 

Incinérer ou réduire les déchets? Un débat électoral nécessaire

Incinérer ou réduire les déchets? Un débat électoral nécessaire

Les prochains élus aux municipales de 2020 auront un choix décisif à faire dès leur début de mandat : rénover l’incinérateur en fin de vie, une opération estimée à plus de 100 M€ ou entreprendre une démarche ambitieuse de réduction des déchets, dont les retombées sanitaires, sociales, environnementales et financières seraient bien plus bénéfiques à la population que celles des fumées de l’incinérateur.

L’incinération bloque les politiques de prévention et recyclage des déchets à double titre :

-  L’investissement très couteux dans un nouvel incinérateur interdira tout autre alternative et cela pour 30 ans

-  Les incinérateurs nécessitent un apport de déchets suffisamment constant et important pour assurer leur fonctionnement optimal et leur rentabilité.

En se fixant un objectif ambitieux de réduction des déchets incinérés (baisse de 50%), les citoyens, les élus et les services techniques pourraient sereinement entreprendre deux chantiers majeurs :

-  Réduire drastiquement la capacité d’incinération voire supprimer l’incinérateur

-  Mettre en place une politique efficace d’économie circulaire

 Le tout incinération bloque la transition vers l’économie circulaire.

La Communauté urbaine de Limoges s’est engagée dans une démarche « Territoire zéro déchets, zéro gaspillage » depuis 2015. Pourtant, sur les 102 075 tonnes annuelles de déchets ménagers et assimilés, seules 30,8% sont recyclées. C’est bien moins que la moyenne nationale (50%) et que les objectifs européens (65%). Ce faible taux de recyclage est directement lié au choix politique d’élimination des déchets par incinération.

Par ailleurs, l’énergie produite par l’incinération est qualifiée d’énergie renouvelable, contribuant ainsi à verdir le mix énergétique. Il s’agit encore d’un choix du passé que nous ne pouvons plus nous permettre. Des déchets qui auraient pu constituer des ressources, voire évités, sont brûlés c’est le cas du plastique, du verre, du carton et du papier qui sont encore très présents dans le bac vert, entièrement incinérés. Même sort pour les biodéchets qui sont compostables et pourraient ainsi contribuer à stocker du carbone, à produire de l’énergie ou fertiliser les sols.

Une opportunité à saisir pour faire entrer l’agglomération de Limoges dans le 21 siècle.