tentative d'intimidation dangereuse à l'encontre d'un juriste

 Tentative d'intimidation dangereuse à l'encontre d'un juriste

 Antoine Gatet, juriste de France Nature Environnement, nous a, à plusieurs reprises, aidés dans les actions en justice de BARRAGE NATURE ENVIRONNEMENT contre diverses atteintes à l'environnement que nous avons eues à traiter, Wattelez, VALDI, l'incinérateur de Limoges, la COVED à Panazol, la pollution du Ruisseau du Palais.

Pour avoir participé à un reportage de France 3 Limousin, Antoine Gatet a reçu la visite des gendarmes d'Egletons à son domicile à la demande du Parquet de Tulle, le samedi 30 mai 2020, dans le cadre d'une enquête ouverte pour violation de domicile, et il sera prochainement convoqué devant le juge.

Cette convocation est profondément inquiétante puisqu’elle met en lumière une tentative d'intimidation dangereuse à l'encontre d'un juriste qui agissait dans le cadre de ses fonctions.

 

Les faits

En Janvier 2020, FR3 Limousin a réalisé un reportage sur l'installation de serres de culture de tomates hors sol sur 8 ha sur la commune de Rosiers d'Egletons (19). Construite depuis sur 5 hectares de zone humide après un important déboisement de forêts humides, cette exploitation agricole, pour France Nature Environnement, n'est en rien une installation respectueuse de l'environnement contrairement à ce qu'affirment les exploitants, puisque la construction de ce site de production intensive a condamné une tourbière et entraîné la destruction des espèces protégées présentes sans compensation possible, ce qui avait justifié, lors de l'enquête publique, des avis défavorables également de la Mission Régionale d'Autorité Environnementale de la Nouvelle-Aquitaine, de l'Agence Française pour la Biodiversité et du Conseil National pour la Protection de la Nature.

C'est pour avoir participé à ce reportage de FR3 Limousin qu'Antoine Gatet a reçu la visite des gendarmes d'Egletons à son domicile. Cette convocation étonne profondément la rédaction de FR3 Limousin qui n'est par ailleurs pas inquiétée au même titre, alors que c'était son reportage ; FR3 Limousion ajoute que ce sont eux qui avaient contacté Antoine Gatet en qualité de juriste et porte-parole de l'association agréée Sources et rivières du Limousin, puisque le propos portait sur une zone humide. Antoine Gatet est par ailleurs référent juridique de France Nature Environnement Nouvelle-Aquitaine et administrateur de la fédération nationale, il a participé à ce titre aux travaux de la mission d’inspection « justice environnementale » du ministère de la justice en 2019. Son expertise est souvent sollicitée par FR3.

 

On ne peut que s'interroger

Les associations soupçonnent une intervention de la gendarmerie dans le cadre de la cellule DEMETER, cellule nationale de renseignement et de rapprochement judiciaire, créée le 3 octobre 2019 par le Ministère de l'Intérieur au sein de la Gendarmerie Nationale, pour suivre les critiques et actions à l'encontre du monde agricole...

En complément de cette cellule, un observatoire a été créé dans chaque département, une instance qui rassemble autour d’une même table les services de l’État concernés (préfecture et sous-préfectures, police et gendarmerie, DDT, DDCSPP), le Procureur de la République, la chambre départementale d’agriculture et les représentants des organismes professionnels agricoles.

La création de cette cellule et ses pouvoirs ont aussitôt été dénoncés par de nombreuses associations, maires, lanceurs d'alertes, défenseurs de l’agriculture paysanne et biologique, citoyens et journalistes, pour les risques d'atteintes aux libertés et à la démocratie. Ils craignent une surveillance systématique de tout opposant à l'agriculture industrielle, comme les mouvements qui dénoncent l'emploi des pesticides ou des pratiques non professionnelles dans les hangars ou les abattoirs.

 

On le voit avec la convocation d'Antoine Gatet : il s'agit de faire taire les lanceurs d'alertes, ou les défenseurs de l’agriculture paysanne et biologique et tout opposant à l'agriculture industrielle.