Ce que résister veut dire

Ce que résister veut dire

L’heure politique est aux coups de menton, aux certitudes abruptes, à l’état d’urgence, à l’éradication, à l’anéantissement, à la guerre. Et il n’est pas bien vu de vouloir comprendre.

Extrait lu dans Politis.fr

''On a beau ne jamais être indifférent à la misère du monde, même lointaine, c’est autre chose quand on sent le souffle des assassins. Quand ces jeunes sont les nôtres, nos amis, nos enfants, les amis de nos enfants, dans ce quartier qui respire la liberté...//...

Je sais bien que l’heure politique n’est pas aux questions, mais aux coups de menton, aux certitudes abruptes, aux déclarations bravaches, à l’état d’urgence, à l’éradication, à l’anéantissement, à la guerre. Et qu’il n’est pas bien vu de vouloir comprendre. ..//... Nous avions jusqu’ici le devoir moral de nous intéresser aux peuples de cette région du monde. L’impératif, soudain, est d’une autre nature. Nous voilà confrontés directement à des conflits qui gagnent notre territoire. L’urgence devient politique. …//... Daech ne vient jamais de nulle part. Il prospère sur nos abandons

Lire la suite : Ce que résister veut dire

Alvéol Bellac : le transfert des pneus du site Wattelez

Alvéol Bellac : le transfert des pneus du site Wattelez (Le Palais sur Vienne)

 

Située sur la commune de Peyrat-de-Bellac et inaugurée en 2009, ce site de Stockage des déchets non dangereux a été conçu pour pouvoir traiter jusqu’à 80 000 tonnes de déchets par an. Au départ prévu pour recevoir les déchets ultimes issus d’activités économiques et les encombrants de déchetteries et 30 000 tonnes par an d'ordures ménagères des communes de la Haute-Vienne (hors Agglomération de Limoges), ordures ménagères traitées dans une Unité de Traitement Mécano-Biologique pour en accélérer le compostage avant d’être stockées dans les alvéoles étanches .

Ce fut un échec total : mal conçue, l'Unité de Traitement Mécano-Biologique a généré des pollutions, odeurs incontrôlables. En 2011 et 2012 au nom de l'association Barrage Nature Environnement représentant Limousin Nature Environnement dans la CSS, (commission de surveillance et de sécurité dont nous sommes membres), constatant l'échec technique, les pollutions et les odeurs engendrées, nous avons exigé l'arrêt immédiat de l'arrivée des ordures ménagères, et des mesures pour supprimer pollutions et odeurs. Il a fallu une bonne année d'action avec les associations riveraines de Bellac pour être entendu. Nous avons eu cette exigence sachant que les 30000 t d'ordures ménagères allaient être redirigées sur l'incinérateur de l'agglomération de Limoges, à proximité immédiate du Palais sur vienne, provoquant une hausse de l'activité de l'incinérateur, donc plus de problèmes à traiter à la CSS de l'incinérateur. Mais il y avait un problème de santé publique urgent à régler à Bellac.

Le 24 mai 2012, sous l'injonction de la préfecture, le Comité syndical (SYDED) a enfin décidé l'arrêt des envois des ordures ménagères à Bellac, redirigés sur l'incinérateur de l'agglomération de Limoges.

Lire la suite : Alvéol Bellac : le transfert des pneus du site Wattelez 

Compte rendu de la CLIS déc 2010

 

VALDI : Que cherche à prouver le Préfet de la Haute-Vienne ?

Compte rendu de la CLIS de VALDI Le Palais (commission de surveillance du site classé) du 17 décembre 2010

D'abord le décor: les luxueux salons feutrés de la Préfecture, comme pour nous imposer silence

Ensuite l'ambiance : Tout le long de la séance, un profond sentiment de malaise....des questions et peu de réponses

 

Cette réunion n'est apparue avoir qu' un seul but : convaincre ceux qui avaient exprimé des doutes et émis des avis défavorables à la demande d'extension de VALDI

lire des infos supplémentaires sur le site de Barrage

Lire la suite : Compte rendu de la CLIS  déc 2010

Conseil Général 87, communiqué EELV

Conseil Général 87, communiqué EELV : sur l'abandon partiel du contrat jeune majeur par le CG 87

Les écologistes limousins s'insurgent contre l'incohérence de la gestion financière du CG 87.

- d'un côté des dizaines de millions d'euros sont gaspillés en pure perte pour financer de perpétuelles études sur une LGV qui ne se fera pas, car personne n'en a besoin, et que c'est une conception des transports du passé, sur laquelle même le SNCF est en train de faire machine arrière ;

- de l'autre, le CG « liarde » sur l'accueil de jeunes en difficulté et leur insertion, qui est un enjeu d'avenir et pour lequel l'investissement est somme toute minime, et qui concerne le cœur des missions de cette collectivité départementale : la cohésion sociale.

Pour notre Conseil général, l'humain serait-il bien moins important que le béton ?

Lire la suite : Conseil Général 87, communiqué EELV