Pourquoi vouloir transformer L'Agglomération de Limoges en une Métropole ?

Pourquoi vouloir transformer L'Agglomération de Limoges en une Métropole ?

L'agglomération de Limoges et les communes du SIEPAL définissant le Grand Limoges, sont à travers la révision du SCot (Schéma de cohérence térritorial) engagées dans l'objectif d'essayer de transformer l'Agglomération de Limoges en une Métropole regroupant les 65 communes ( plus de 50% de la population de la Haute-Vienne). J'ai eu l'occasion au nom de l'association Barrage Nature Environnement de faire une critique de la révion du SCoT. (en pièce jointe - cliquez dessus)

-

-

- La France insoumise 87 organise, ce lundi 26 février à 20h salle du temps libre à Limoges un débat sur le thème : Méga-région, métropole : quelles conséquences concrètes ? et à cette occasion elle a invité la députée Bénédicte Taurine de l'Ariège «qui est particulièrement sensibilisée aux questions d'aménagement et d'égalité des territoires» ; Olivier Bouba-Olga (Université de Poitiers) dont les travaux universitaires présentent l'intérêt de contester les avantages supposés inconstestables de la concentration du territoire autour de quelques grandes métropoles ; Laurence Pache, coresponsable du livret thématique de la FI : «Pour la justice et l'égalité territoriale».

-

- Ce débat citoyen recoupe les questions que nous soulevons actuellement dans le cadre de la révision du SCoT, je pense donc qu'il peut être intéressant, au delà de qui organise le débat, de venir confronter nos points de vue sur un sujet qui demain peut déterminer totalement notre cadre de vie.  

Lire la suite : Pourquoi vouloir transformer L'Agglomération de Limoges en une Métropole ?

Revue de presse

 

Revue de presse du 22 au 29 octobre 2013  fait par : Le Cédis,  centre agréé de formation pour élu-e-s locaux.

  • Action sociale

Une personne pauvre sur deux a moins de 30 ans - Localtis – 24 octobre 2013

Dans le premier numéro de sa lettre d’information, l’Observatoire des Inégalités constate que, depuis le milieu des années 2000, “la pauvreté augmente quel que soit le seuil considéré”. Il insiste sur le fait que la moitié des personnes pauvres ont moins de trente ans : enfants, adolescents et jeunes adultes (dont un sur dix est pauvre). Autre caractéristique : la population pauvre est un peu plus souvent féminine (53% du total) et vit fréquemment au sein d’une famille monoparentale. La note s’intéresse également à la localisation géographique des pauvres. Elle relève que “contrairement à une thèse répandue selon laquelle la France paupérisée se situerait dans le périurbain lointain ou dans les campagnes, elle est surtout présente en ville”.

  • Agriculture

Vers l’interdiction de l’usage non agricole des pesticides - Actu-Environnement – 22 octobre 2013

Le sénateur Joël Labbé et les membres du groupe écologiste de la Chambre haute ont déposé le 7 octobre une proposition de loi visant à interdire l’usage non agricole des produits phytosanitaires. Le texte prévoit d’interdire aux personnes publiques (Etat, régions, départements, communes, etc.) l’utilisation de pesticides pour l’entretien des espaces verts, des forêts et des promenades relevant de leur domaine public ou privé. La proposition vise également à interdire, à compter de la même date, toute commercialisation de pesticides à usage non professionnel.

  • Droit

Les collectivités locales autorisées à se pourvoir contre la presse dès ce vendredi 25 octobre 2013 - La Gazette des Communes – 25 octobre 2013

Les collectivités territoriales pourront désormais engager des actions en justice contre des médias, un droit que leur ouvre une décision annoncée vendredi 25 octobre par le Conseil constitutionnel.

  • Économie

Commerce de proximité/ Artisanat

Commerce : 14 villes sont dans le rouge - Localtis – 24 octobre 2013

Les commerces d’une cinquantaine de centres villes sont dans une situation préoccupante, selon une étude inédite de Procos. Les zones marchandes se rétractent de plus en plus. Dans quatorze villes, c’est l’hyper-centre qui est aujourd’hui touché avec un taux de vacance supérieur à 10%. La fédération alerte sur “l’émergence d’une nouvelle crise du commerce en centre-ville”. L’offre commerciale s’y est de plus en plus concentrée entre les mains d’enseignes nationales dont la part est passée de 27,9% à 35,7%. Si la réforme de l’urbanisme commercial vient d’être retirée du projet de loi Alur, un projet de loi – qui vise notamment à mieux encadrer les loyers commerciaux qui ne baissent pas en centre-ville, malgré une baisse de fréquentation -  devrait cependant être présenté à l’Assemblée début 2014

Développement local

Lire la suite : Revue de presse

Laurent Wauquiez, l’homme qui insulte les écologistes

Laurent Wauquiez, l’homme qui insulte les écologistes

16 décembre 2015 Barnabé Binctin (Reporterre) 

 

Laurent Wauquiez, nouveau n°2 du parti Les Républicains, a qualifié les écologistes d’« ayatollahs ». Dans le contexte post-attentats, l’injure est particulièrement perverse. L’homme politique a utilisé illégalement des fichiers d’organismes publics pour envoyer sa propagande injurieuse.Laurent Wauquiez n’aime pas les écologistes. Après les avoir qualifié de « dogmatiques » dans une lettre destinée aux chasseurs – lettre que Reporterre avait révélé le 3 décembre dernier –, le vainqueur des élections régionales en Rhône-Alpes-Auvergne a franchi un nouveau palier dans la calomnie Dans une lettre cette fois-ci adressée aux agriculteurs, également envoyée dans les jours précédant le premier tour des élections régionales, il stigmatisait sans vergogne les « ayatollahs écologistes ».

Lire la suite : Laurent Wauquiez, l’homme qui insulte les écologistes

Problèmes ‘'Ruisseau du Palais'' générés par le barrage de la société IMERYS

BONNE ANNEE 2018

Et pour bien commencer l'année, une première action de l'ASSOCIATION BARRAGE NATURE ENVIRONNEMENT  agréée pour la protection de l’environnement 

Objet : Problèmes ‘'Ruisseau du Palais'' générés par le barrage de la société IMERYS (ex KPCL) et pollution par rejet du réseau d’eaux usées

 Echange avec les services de  la Préfecture de la Haute-Vienne 

 

Suite à l'entretien téléphonique de ce jour 5 janvier 2018, avec M Eric H de la DDT ( direction départemental du territire) , en pièce jointe, les photos de l'inondation provoquée par l'existence du Barrage de la société IMERYS sur le « Ruisseau du Palais ». Il s'agit là d'un problème que nous soulevons depuis plusieurs années, nos courriers de février 2016 ayant d'ailleurs provoqué des visites du site de la part de la DDT et de l'ONEMA et constat de pollution ( à chaque inondation l'eau du ruisseau envahit l 4 bouches d'égout d'eaux usées de Rilhac et de Beaubreuil et Beaunes les mines provoquant en aval des rejets des eaux usées dans le Ruisseau du Palais  ).

Force est de constater que la solution consistant jusqu'à présent à un simple envoi de courrier aux intéressés et responsables sans mise en demeure n'a pas changé la situation sur le terrain, L'Agglomération de Limoges nous annonçant lors d'une rencontre en octobre 2017 une solution pour 2022.

Nous avons eu la chance depuis l'été d'avoir un automne sec, mais il est dommage que ces périodes d'accalmie n'aient pas été mises à profit pour faire le nécessaire pour supprimer ce barrage envasé à l'abandon autant inutile qu'illégal.

L'inondation actuelle dont le pic n'est pas atteint remonte et touche la pisciculture située en amont, ses bâtiments sont actuellement inondés et les bassins d'élevage de truites de la pisciculture sont grandement menacés.

D'autre part les regards du réseau d’assainissement recevant les eaux usées de Beaunes-les-mines, une partie de Beaubreuil et Rilhac Rancon, sont actuellement sous les eaux et l'eau s'engouffre dans le tout à l'égout provoquant des rejets en aval .

Aujourd'hui nous demandons à Imérys et à l'Agglo de Limoges une réaction ferme et rapide, sans attendre une solution plus globale annoncée pour 2022, une partie du barrage peut être ouverte sans risque afin que la rivière retrouve son cours normal.