les logements au Palais sur Vienne

Le Palais sur Vienne : Le point sur les constructions de logements et la politique de développement de la commune

Le Palais sur Vienne étant une commune de petite superficie, 10 km² (17 km² pour Chaptelat et Rilhac Rancon, plus de 20 km² pour Panazol) l'utilisation des sols est à réfléchir avec beaucoup d'attention. Jusqu'alors, le débat sur l'urbanisme, en amont des décisions, est resté le domaine réservé du bureau Municipal, les Palaisiens n'étant quelquefois informés par une réunion publique qu'une fois les décisions prises. Le Palais s'est ainsi au fil des constructions, distendu, étalé sur la majorité des terrains disponibles, au détriment des paysages, des espaces naturels et des écosystèmes, générant des aménagements importants d’infrastructures et de réseaux (eaux, assainissement, voirie, trottoirs, éclairage public,internet, téléphonie..). Pourtant, si le Plan Local d'Urbanisme (PLU), découlant de la Loi SRU (Loi Solidarité et Renouvellement Urbain) de 2000, avait été élaboré en y associant les citoyens, ces dérives auraient pu être corrigées. Avoir un souci d'économie et de bonne gestion de l'espace doit donc guider toute la réflexion pour envisager le développement du Palais et imaginer ce que sera la commune dans 10 ou 20 ans.

 

Jusqu’à présent, cette réflexion n'a pas eu lieu, le Plan Local d'Urbanisme adopté et poursuivi au cours des deux derniers mandats a consisté à une gestion de l'espace au coup par coup, au gré des demandes ou des opportunités. Ici, un lotissement sur un espace à rentabiliser, là, des logements sociaux sur des terrains vacants ou immobilisés à prix raisonnable, sans réflexion d'ensemble, sans volonté de cohérence dans le développement de la ville et sans souci d'une bonne intégration des nouvelles populations attendues.

Aujourd'hui le Palais est une ville dortoir, les commerces du centre ville se battent pour survivre, de nombreux services sont absents… le projet poursuivi par la municipalité d'un bâtiment de 3000 m2 pour y créer une surface alimentaire de plus sur les terrains Solic-Total en direction de Limoges aurait comme conséquence, s'il se réalisait, de porter un coup sévère au peu de commerces de proximité qui restent dans la ville.

Pourtant notre commune a des atouts, en particulier les bords de Vienne et des espaces boisés, grevés par des problèmes mal traités, un manque de planification commune avec les villes en amont pour prévenir la pollution de la Vienne et traiter celle ayant entraîné la fermeture de la baignade à la Sablière, sans oublier le projet de LGV Limoges Poitiers soutenu par l'actuelle municipalité qui détruirait la quasi-totalité du bois du ruisseau du Palais...

Lire la suite : les logements au Palais sur Vienne

Municipales: le Populaire du 15 octobre

Le Palais sur Vienne : on a 6 mois pour gagner

 

← Ci joint le Populaire du 21 octobre 

 

 

Après l'ECHO du 15 octobre, le Populaire de ce lundi 21 octobre consacre une page entière sur la préparation des élections municipales au Palais sur Vienne. L'un comme l'autre ne s'y sont pas trompés, les élections ne vont pas être une simple formalité pour la majorité sortante, car une partie de la population n'est pas satisfaite de la gestion actuelle. Le Palais est devenu aujourd'hui la ville qui paye le plus d'impôts fonciers après Panazol et pour quels investissements ? Le manque de transparence dans les projets, dans les choix est souvent dénoncé, le manque de fonctionnement démocratique est criant : la majorité municipale lors de cette mandature a fonctionné pour l'essentiel au travers d'un tout petit groupe, sans débattre avec les Palaisiens ...et ce ne sont pas les travaux de gravillonnage de fin de mandat qui peuvent transformer un bilan décevant.

Le maire et son 1er adjoint qui représentaient le Palais à l'Agglomération ont fait preuve d'un suivisme désolant vis à vis des grands projets qui ont plombé les finances (grand stade de 20 000 places, Voie de Liaison Nord, LGV, centre aquatique…) et il faut bien le constater, ils n'ont pas su défendre à l'Agglo ni faire reconnaître les besoins légitimes du Palais (gestion des friches, entretien des voiries...).

Issue en premier de milieux associatifs, notre liste ne sera tenue par aucun carcan partisan et cela fera une grande différence avec la majorité sortante, notre action pourra ainsi être le résultat d'un travail de toute l'équipe, qui aura à cœur de faire partager nos propositions, notre connaissance des dossiers avec tous les Palaisiens. De plus, nos liens avec de nombreux élus des villes avoisinantes vont nous permettre de concevoir des propositions communes . Mais surtout toutes ces propositions nous allons les construire avec les Palaisiens.

 →  Voirl'ECHO du 15 octobre

 

Elections municipales de 2014

Nous serons présent aux prochaines élections municipales de 2014

Ce mercredi 9 octobre, à 6 mois des prochaines échéances électorales, ceux qui ont fait vivre l'association ''Le Palais autrement '' en participant aux diverses réunions, en distribuant les journaux tout au long de cette mandature se sont retrouvés pour dresser un premier bilan du travail réalisé et pour décider si l'on devait être présent lors des prochaines élections municipales de 2014.

Pendant 5 ans, alors que nous représentions 38,5% des électeurs en 2008 nous n'étions que 4 élus sur 29 après le départ du groupe d'une conseillère pour des raisons personnelles.

La majorité municipale lors de cette mandature a fonctionné pour l'essentiel au travers du bureau municipal dont nous ne faisons pas partie, le Conseil Municipal étant peu associé en amont aux décisions soumises aux votes et réduit le plus souvent à les entériner. Malgré cela , à 4 sur 29, nous avons tenu notre place, faisant entendre avec force nos remarques, recherchant les informations sur tous les dossiers, nous avons pesé sur certaines décisions. Notre action a toujours été constructive, votant des projets proposés par la majorité , allant dans le bon sens, alors que souvent nous ne les aurions pas mis comme prioritaires .

Pour autant, nous pensons que l'action de la municipalité en place pêche sur bien des plans car il ressort de nos échanges que nos concitoyens aspirent à davantage de débat et de transparence) ; pour faire face aux besoins de la commune, la hausse des impôts a été privilégiée au détriment d'investissements utiles à la vie quotidienne des palaisiens ou permettant de faire des économies comme nous l'avions proposé dès 2008 notamment dans le domaine énergétique. Nous sommes devenus aujourd'hui la ville qui paye le plus d'impôts foncier après Panazol et pour quels investissements ? Chacun peut juger de l'état de la ville...

Alors que l'Agglomération de Limoges a récupéré de nombreuses compétences comme l'entretien et aménagement des voiries, l'organisation des transports urbains, la gestion des déchets, l'aménagement, l'entretien et la gestion de l'ensemble des zones d'activités économiques ... la majorité municipale n'a pas su faire reconnaître les besoins légitimes du Palais ( gestion des friches, entretien des voiries...) nos élus à l'agglomération ont fait preuve de suivisme vis à vis des grands projets qui ont plombé les finances (grand stade de 20 000 places, Voie de Liaison Nord, LGV, bassin aquatique,…)Notre connaissance des dossiers, nos liens avec de nombreux élus font que nous sommes prêts pour la prochaine mandature, pour demander à l'Agglomération que le Palais ne soit plus négligé.

Après ce constat, unanimement, il a été décidé de continuer et d'être présent aux prochaines élections municipales.

Les 1132 Palaisiennes et Palaisiens qui en 2008 ont voté pour la liste du''Palais autrement'' , ont à travers nos journaux réguliers suivi nos actions et pu constater qu'ils ont eu raison de nous faire confiance, et c'est fort de cette confiance que nous allons leur demander tout naturellement de nous soutenir pour la prochaine échéance.

Rien aujourd'hui n'est arrêté, nous allons tout bâtir avec les Palaisiens qui le souhaiteront , nous avons maintenant une vraie expérience de ce qui nous attend, de ce qu'il est possible de faire et nous voulons le faire ensemble

Watelez : l'avis du Conseil d'Etat

Sites pollués : le Conseil d'Etat confirme la responsabilité potentielle du propriétaire négligent

Le propriétaire d'un terrain pollué par des déchets peut être contraint de les éliminer en l'absence de détenteur connu et s'il a fait preuve de négligence. Le Conseil d'Etat vient préciser cette dernière notion.

Sites pollués : le Conseil d'Etat confirme la responsabilité potentielle du propriétaire négligent

Nouvel épisode dans l'affaire Wattelez qui oppose la commune du Palais-sur-Vienne (Haute-Vienne) à la société propriétaire d'un terrain souillé par des déchets de caoutchouc Watelez . Le Conseil d'Etat a rejeté le 25 septembre le pourvoi de la société contre la décision de la Cour administrative d'appel de Bordeaux rendue en faveur du maire du Palais-sur-Vienne.

Au-delà de l'affaire en cause, cette décision permet à la Haute juridiction administrative de définir ce qu'elle entend par "faire preuve de négligence à l'égard d'abandons sur son terrain", l'une des conditions à la mise en jeu de la responsabilité du propriétaire sur le fondement de la législation sur les déchets.

Le propriétaire négligent regardé comme détenteur des déchets

Lire la suite : Watelez : l'avis du Conseil d'Etat

Le Populaire du samedi 5 oct 2013

Le Populaire du samedi 5 oct 2013 fait un compte rendu décrivant bien l'ambiance délétère de ce Conseil. Mme le Maire ayant choisi d'intervenir en début de Conseil, plus de 20 minutes, contre un article du ''blog ytricart'' concernant les travaux situés à l'entrée du Palais sur le site Solic-Total, une fois son monologue terminé, refusait de me donner la parole.

 

Le Populaire dans la dernière colonne pose bien la question que nous avons soulevée depuis 2007 : il faut un projet pour réhabiliter ce site, mais pas n'importe quoi, ni n'importe comment ; les sites Solic-Total sont-ils des sites possédant une pollution résiduelle qui nécessite une attention, un contrôle et un suivi très particulier ?

A cette question le maire répond un NON catégorique. Il n'y a plus de pollution, les travaux ne nécessitent pas de précautions autres que celles inhérentes à un chantier de BTP.

 

Qui dit vrai ?

Il existe au ministère de l'écologie et du développement durable des fiches concernant tous les sites pollués et qui sont mises à jour régulièrement en fonction des travaux ou des projets sur ces sites. Ces fiches sont regroupées dans une base de données accessible au public appelée Base de données BASOL

Lire la suite : Le Populaire du samedi 5 oct 2013