rencontre à l'Elysée

 

 
 

La CRI  à l'Elysée (article lu 1366 fois le 2-10-2012)

la délégation de la CRI : M Bayle, R Gros, S Lafaye, Y Tricart à la sortie de la rencontre

La 1ère remarque faite par B Combe, conseiller technique de F.Hollande ( mais aussi maire de Tulle)

est d'avoir souhaité répondre à la demande de rendez-vous de la CRI ( Coordination des riverains impactés par le projet LGV Limoges-Poitiers) en recevant la délégation de la CRI à l'hôtel Marigny, dépendance de l'Elysée, et non en Corrèze, pour donner plus de solennité à cette rencontre .

 

Les Conseillers techniques souhaitaient nous écouter sur deux grands thèmes : les problèmes soulevés par le projet LGV Limoges Poitiers et les alternatives possibles du point de vue de la CRI

 

Problèmes LGV LP

 

  1. Le projet réalisé par RFF se fait à travers une fausse concertation. RFF a construit son projet sans jamais prendre en compte un quelconque problème répertorié par les riverains impactés, refus de prendre en compte les demandes des collectivités pour rendre vivable le projet ( tranchées couvertes lors de déblais qui coupent des villages en deux, remplacement de remblais par des viaducs pour sauver des continuités écologiques, ou préserver des zones humides...) Bref la CRI a tenu à exprimer le sentiment des riverains ou des élus des villes directement concernés d'un projet au rabais afin de minimiser le coût de l'ensemble et de sauvegarder ainsi un minimum de rentabilité économique déjà estimé en dessous du seuil acceptable .

  2. Le financement du projet : estimé à 1,650000 milliards d'€, valeur 2005, ce projet dans le meilleur des cas sera terminé en 2021/2022, l'augmentation de 4% par an semble raisonnable, ce qui amènera le coût de la LGV Limoges Poitiers à 2,4 milliards d'€.

Pour les conseillers, qui sont en accord sur ces chiffres, il s'agit d'une somme non négligeable et actuellement le financement de ce projet n'existe pas, même si la recherche du financement continue. Les Collectivités qui accepteront de financer la LGV-LP, devront le faire à une hauteur d'environ 30% soit environ 800 millions d'€ à financer pour les collectivités. Aujourd'hui, seule la Région Limousin, le Conseil Général de la Haute Vienne, les agglomérations de Limoges, Poitiers et Brive seraient partantes mais la somme à rassembler dépasse, de très loin, leur capacité financière. (Ni le Poitou-Charente, ni la Vienne, la Creuse, l'Indre, le LOT et même la Corrèze, très endettée, ne veulent envisager de participer au financement).

  1. Le projet Limoges Poitiers sera traité au même titre que les autres projets LGV,

L'ensemble des promesses faites par le gouvernement précédent représenterait un investissement de 245 milliards d'€, totalement irréalisable.

Une commission a été créée auprès du ministre des transports qui, dans les toutes semaines à venir va retenir, éventuellement, les projets réalisables en fonction de leurs financements possibles et déclarés, de leurs intérêts sociaux économiques et d'aménagement du territoire. La LGV Limoges Poitiers sera traitée dans ce cadre .

  1. l’opportunité actuelle du projet de LGV LP qui pouvait, pour certains se comprendre en 2006 au moment du débat public, a changé par comparaison avec les alternatives nouvelles qui sont apparues depuis :

- La rénovation du POLT à hauteur d’un demi milliard d’euros est en cours et le renouvellement du matériel roulant, à terme par des rames compatibles TGV est annoncé. Cette mise à niveau permettra raisonnablement de réaliser Paris Limoges en 2h30 maximum avec des trains confortables et arrivant à l'heure.

Cet objectif sera un progrès permettant de répondre à la demande des limousins.

- Les investissements conséquents des Régions Limousin et Poitou Charentes de près de 80 millions d'€ sur la ligne TER Limoges permettant de réduire le temps de parcours entre Limoges et Poitiers de ½ heure, l'annonce de la réouverture de la gare à proximité des facultés de Poitiers, évitant l'obligation de passer par la gare centrale pour se rendre ensuite en bus sur le campus rendent la LGV LP beaucoup moins attractive.

- Enfin le projet de LGV POCL( Paris Orléans Clermont Lyon), souhaité par la SNCF, pour soulager la ligne TGV Paris-Lyon arrivant à saturation à l'horizon 2025 serait un plus pour la région limousin en mettant demain Limoges à 2h de Paris et de Lyon.

  1. Nos remarques ont fait l'objet d'un débat dans une ambiance sérieuse, réfléchie. Nous avons eu l'assurance, de la part des conseillers techniques qui nous ont reçus, que nos remarques et l'échange qui en a suivi seront transmis au Président de la République et au Ministre des transports pour la commission statuant des priorités en terme de transports ferroviaires. Il nous a été rappelé que le gouvernement met l'accent sur l'entretien des réseaux existants, notamment sur les trains d'équilibre du territoire comme la ligne POLT et l'amélioration du service.

Conclusions

Suite à cette rencontre, c'est avec confiance que nous mesurons que, si les choses ne sont pas définitives, si le projet LGV LP demeure, la réalité économique actuelle de la France, le sérieux de nos arguments et des alternatives qui existent répondant mieux aux besoins, nous engagent à être encore plus offensifs pour les semaines décisives qui arrivent.

Le Conseiller de l'Elysée a conclu cette rencontre en nous déclarant :

''vous notez bien qu'ici vous n'êtes pas inécoutés''