860 m² en indivision contre la LGV

494 propriétaires en indivision : une copropriété de résistance citoyenne contre la LGV en Pays basque

Ce mercredi matin, à Bayonne, le Collectif des associations de défense de l’environnement (Cade) a annoncé que 494 personnes étaient propriétaires en indivision de terrains situés sur le tracé de la LGV.

Victor Pachon, porte-parole du Collectif des association de défense de l'environnement (Cade) a annoncé ce mercredi, à Bayonne, l'achat d'un terrain par 494 personnes sur le tracé de la LGV, au Pays basque. Lors d'une conférence de presse, les opposants au projet de ligne à grande vitesse porté par réseau ferré de France (RFF) ont insisté sur l'achat "en indivision" de ces 860 mètres carrés acquis sur les communes de Mouguerre et Saint-Pierre-d'Irube. "Il faut que tout le monde vende pour que notre terrain soit racheté."

 

Mais Victor Pachon et les autres copropriétaires iront "jusqu'au procès en expropriation". Avant l'éventuel passage devant la justice, il faudra qu'une enquête publique déclare le chantier d'utilité publique sur sa partie sud. Celle-ci n'a pas encore commencé.

Les 494 propriétaires comptent dans leurs rangs le député européen écologiste José Bové, mais aussi Micheline Chaban-Delmas, la veuve de l'ancien premier ministre et maire de Bordeaux, le Gaulliste Jacques Chaban-Delmas.

Ils préparent leur "coup" depuis trois ans, dans le plus grand secret. L'acte de vente a été signé dès 2011."La démarche a été longue, il a fallu rassembler tous les livrets de famille, les procurations...". Victor Pachon a évoqué le passage devant le notaire et "l'acte de vente de plus de 120 pages" ainsi que les photocopies pour les 494 propriétaires qui n'ont coûté pas moins de 1800 euros.

extrait du Sud Ouest