La ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse confirmée

La ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse confirmée comme la 1ère des trois lignes de longue distance, structurantes à l’échelle du territoire national, dont l'État reste le maitre d’œuvre

Feuille de route du Gouvernement pour un nouvel avenir des Trains d’Equilibre du Territoire 21 juillet 2016

Les points importants de la déclaration du ministre des Transports A Vidalies le 21 juillet 2016

'' Les Trains d’Equilibre du Territoire (TET) sont une composante essentielle de la desserte de nombreux territoires. Toutefois, aujourd’hui ces trains ne répondent plus de manière satisfaisante aux attentes des voyageurs, en termes de dessertes comme de qualité du service.

Depuis 2011, la fréquentation a chuté de 20%, rendant l’exploitation de ces lignes financièrement insoutenable. Le déficit devrait dépasser 400M€ cette année. Face à cette situation, le Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche a lancé le chantier de la renaissance de ces trains, afin qu’ils retrouvent leur pertinence et leurs clients.

-le 7 juillet 2015, suite au rapport de la commission présidée par le député Philippe Duron, a permis d’engager une nouvelle dynamique pour faire renaître l’offre TET.

Aujourd’hui, le Gouvernement s’appuie sur l’ensemble des démarches de concertation engagées pour prendre des décisions concernant l’avenir de ces trains, portant sur : la relance des lignes de jour ; les fonctionnalités des nouveaux matériels roulants ; l’avenir des trains de nuit ; la contractualisation avec la SNCF.

Trois lignes structurantes à haute performance sont retenues

Les 3 lignes Paris-Orléans-Limoges-Toulouse, Paris-Clermont-Ferrand et Bordeaux-Toulouse Marseille constituent des lignes de longue distance, structurantes à l’échelle du territoire national, au-delà du réseau à grande vitesse. L’Etat en reste l’autorité organisatrice.

 

Ces lignes doivent bénéficier d’un service à haute performance, tant en matière de confort que de régularité et de fiabilité.

  1. Un schéma directeur pour chacune de ces trois lignes

    Le Gouvernement a décidé d’élaborer pour chacune de ces lignes un schéma directeur, sous l’égide d’un Préfet coordonnateur, en lien avec SNCF Mobilités et SNCF Réseau, et en concertation avec les acteurs locaux. (Un tel schéma directeur a déjà été lancé en 2015 sur la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse).

    Ce travail permettra notamment de préciser l’offre cible, en particulier sur la ligne Bordeaux-Marseille, pour tenir compte de la mise en service progressive des lignes à grande vitesse sur cet axe.

    Pour ces trois lignes, l’offre est maintenue en 2017 telle qu’aujourd’hui, et toute évolution d’offre fera l’objet d’une concertation sous l’égide du Préfet François Philizot, dont la mission sera prolongée, et en lien avec les Préfets coordonnateurs.

  2. Des rames neuves aux fonctionnalités clarifiées

    Le Gouvernement s’est engagé à acquérir d’ici 2025 des rames neuves adaptées aux besoins des voyageurs sur ces 3 lignes, pour un montant d’environ 1 milliard d’euros. La concertation menée au cours du printemps avec les acteurs des territoires permet aujourd’hui de décider des fonctionnalités de ces rames tenant compte des attentes des voyageurs.

    La SNCF va donc lancer d’ici la fin de l’année un appel d’offres à la demande de l’Etat sur les bases suivantes :

    - un très haut niveau de confort et de services à bord adaptés aux longues distances (acoustique silencieuse, qualité des sièges, information des voyageurs à bord, vidéosurveillance, accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, accueil des vélos, connectivité internet) ;

    - des performances d’accélération et une vitesse de 200 km/h adaptées aux trajets et aux caractéristiques de l’infrastructure, ainsi qu’une fiabilité maximale. Dans le cadre du schéma directeur de la ligne Bordeaux-Toulouse-Marseille sera conservée la possibilité d’y déployer un matériel plus rapide, apte à circuler sur les lignes à grande vitesse.

3- Trois autres lignes d’aménagement du territoire seront maintenues sous l’autorité de l’Etat Compte-tenu de leurs spécificités au titre de l’aménagement du territoire, le Gouvernement décide de maintenir trois lignes sous l’autorité de l’Etat (Nantes-Bordeaux, Toulouse-Hendaye, Nantes-Lyon), et s’engage sur ces lignes à un effort sans précédent de renouvellement complet du matériel roulant à partir de 2017

  1. Les investissements importants de l’Etat en faveur de la qualité du service

    - Matériel roulant : Au total, sur l’ensemble de ces lignes, l’Etat a déjà prévu d’investir autour de 1,5 milliard d’euros pour l’acquisition de matériels neufs d’ici 2020, pour améliorer la qualité du service.

    - Infrastructures : L’Etat s’est engagé fortement dans la modernisation des infrastructures ferroviaires, en particulier dans les contrats de plan Etat-Régions : ce sont ainsi 2 milliards d’euros que l’Etat investira d’ici 2020, en lien avec SNCF Réseau et les collectivités partenaires, dont l’essentiel concerne l’amélioration du réseau existant emprunté par ces trains.également 

  2. la déclaration complète  →