URGENCE POLT - Ligne Polt : tant de possibles

 

 du 20 mas 2017      Ligne Polt : tant de possibles ( même en gain de temps NDLR)

C'EST À SAINT-SULPICE-LAURIÈRE EN HAUTE-VIENNE QUE L'ASSOCIATION URGENCE POLT A TENU SON CONSEIL D'ADMINISTRATION SAMEDI, AU LENDEMAIN DU COMITÉ DE CONCERTATION POUR UN SCHÉMA DIRECTEUR DE LA LIGNE FERROVIAIRE PARIS-ORLÉANS-LIMOGES-TOULOUSE RÉUNI À LA PRÉFECTURE DE HAUTE-VIENNE.

L'association URGENCE POLT que préside Jean-Claude Sandrier n'avait pas choisi Saint-Sulpice-Laurière au hasard.

 

A Gauche, Daniel Genest vice-président d'Urgence Polt, à ses côtés Jean-Claude Sandrier, président et le maire de Saint-Sulpice-Laurière.

 

En effet, cette commune de Haute-Vienne a une histoire fortement marquée par le rail. Elle se bat aujourd'hui pour le rétablissement d'arrêts en gare de Saint-Sulpice Laurière sur la ligne Paris-Toulouse ( POLT ).

Le conseil d'administration de Urgence Polt se tenait donc au lendemain du comité de concertation réuni à Limoges en présence notamment du préfet Philizot, chargé d'une mission de concertation avec les territoires portant sur l'avenir des TET (trains d'équilibre du territoire).

«Si on avance, c'est grâce à la crédibilité du Polt» lançait lors de la réunion le président Jean-Claude Sandrier.

Des avancées sur la ligne Polt, il y en a en effet avec le renouvellement prévu du matériel roulant ; un appel d'offres sera lancé en avril pour une décision à suivre mi 2018. «La mise en service des premiers trains se ferait en 2022» explique Jean-Claude Sandrier. Deux lignes structurantes sont concernées par cet appel d'offres : le Polt et Paris-Clermont. Deux lignes qui à elles seules représentent environ 700 millions d'euros.

«Nous demandons des trains adaptés aux lignes grande distance poursuit le président de l'association «et qui roulent à 220 km/h sur une certaine distance.»

Cette ligne bénéficie aussi de travaux sur les infrastrutures ce qui n'est pas sans poser problèmes pour la circulation des trains. Des travaux entamés et qui vont durer jusqu'an 2021. «Nous avons in­sisté pour qu'il y ait le moins de perturbations possible sur le trafic» note Jean-Claude Sandrier qui pointe la concurrence féroce en embuscade avec notamment les bus Macron.

Des travaux qui auront bien sûr une incidence positive sur le temps de trajet. «SNCF Réseau estime qu'on peut gagner 15 à 20 minutes entre Limoges et Paris ; mais on peut gagner encore 15 minutes de plus sur le trajet avec des travaux supplémentaires ; ça ferait un Paris-Limoges à 2h45, 2h30»

souligne le président. Un temps de trajet raccourci ce qui fait craindre ici et là, des arrêts supprimés dans certaines gares. «Si on ne pose pas la question du temps de trajet, on verra renaître des projets comme Poitiers» explique pour sa part Daniel Geneste, vice-président de Urgence Polt. Mais il y a beaucoup de possibles, comme se plaît à le dire Jean-Claude Sandrier. «Aujourd'hui, il y a 10 trains par jour sur la ligne. Il faut qu'il y en ait plus ; certains ne s'arrêteront que dans quelques gares, et d'autres, dans toutes les gares. Il faut jouer sur le cadencement.» S'il y a beaucoup de possibles pour cette ligne Polt, le président insiste : «Il faut surtout une ambition politique. Et le schéma directeur Polt peut se placer dans cette ambition là.»

D'autant que la ligne Polt est la moins déficitaire des TET de France. «Rénovée, elle sera total­ment rentable» ponctue Jean-Claude Sandrier.

L'association Urgence Polt attend maintenant le rapport de la mission Delebarre sur l'amélioration de l'accessibilité de Limoges, du Limousin et des territoires limitrophes qui sera rendu prochainement. 

 

QUELQUES REPÈRES

 

Des actions

 

Lors de ce conseil d'administration de Urgence Polt, les participants ont pris plusieurs décisions.

 

Rencontrer le préfet Philizot en avril ; faire un courrier à tous les candidats aux législatives afin qu'ils se positionnent sur la question ; demander aux conseils municipaux, conseils d'agglomération ou de communautés de comunes, aux conseils départementaux de voter une délibération afin que soit prise en compte la conclusion du rapport Duron sur la ligne Polt. En clair que chacun s'exprime sur une véritable ambition pour moderniser la ligne Polt.

 

 

PRECISIONS SUR LE GAIN DE TEMPS POSSIBLE

 

Hors CA JC Sandrier le Président d'Urgence a apporté des précisions sur les gains de temps possible (résumé) 

 

Les travaux actuels, les nouveaux trains feront gagner environ 20mn. C'est ce qu'a dit le responsable de la DGITM (Etat)

 

à notre AG de Châteauroux en sept. 2016.

 

Le document remis vendredi 17 mars lors du "comité de concertation de POLT" en préfecture de Limoges indique lui

 

un gain de temps de 15mn. Car il oublie au moins un élément : la capacité d'accélération des nouveaux trains tel que cela a été présenté par le responsable SNCF

 

2ème nous pouvons gagner 10 à 15mn supplémentaires sur Paris-Limoges ( par ex.) en faisant que certains trains soient sans les 2 arrêts qui ont servi de base

 

3ème en menant des travaux d'infrastructures supplémentaires (suppression de passage à niveau) au calcul de la SNCF, ( je rappelle que l'ambition pour Polt dont parle le rapport Duron imagine d'aller au-delà du 1,5 milliards d'euros nécessaires à la régénération). 2 milliards sont sans doute un chiffre à viser. Enfin un train roulant à 220 km/h nous amènerait au moins à un gain de 15mn suppléméntaires.

 

4ème , la liaison à terme avec la LGV POCL nous ferait gagner 20 à 30mn supplémentaires, faisant gagner AU TOTAL pour un Paris-Limoges 50 mn à 1 heure, c'est exactement

 

Ce sont les chiffres que nous avons donnés à Mr. Delebarre le 31 janvier 2017.

 

Certains aujourd'hui en sont restés àun gain de temps de 5 à 10mn voulant justifier, y compris en tordant un peu les chiiffres, le barreau LGV Poitiers-Limoges.

 

Moralité écoutons Duron: ayons une vraie ambition pour POLT et on pourra avec une meilleure efficacité en terme d'aménagement du territoire et de rentabilité socio-économique, avoir une desserte de qualité et performante pour nos concitoyens et leurs territoires.