Réfléchir sur le dérèglement climatique

Les terres agricoles peuvent sauver la Terre
Aujourd'hui les terrains agricoles ont été divisés par deux au niveau mondial, en France des dizaines de milliers d'hectares de terre agricole disparaissent chaque année dévorés par les grands projets et la politique d'urbanisation
Pourtant d’après plusieurs ONG, Les terres agricoles peuvent sauver la Terre.... les sols agricoles pourraient absorber un tiers des émissions de carbone en excès. Au prix d’un changement total de dogme : tourner la page de l’agriculture intensive pour redonner toute leur place aux terroirs et aux hommes.

Lire la suite : Réfléchir sur le dérèglement climatique

les prises de position se multiplient

Suite à la lettre du ministère des infrastructures des transports que La CRI (Coordination Riverains Impactés) a pris l'initiative de rendre publique, lors d'une conférence de presse, jeudi 14 février, les prises de position se multiplient.

Jacques Lozach président du Conseil Général de la Creuse voit dans cette lettre une provocation insupportable...selon lui cette lettre demande aux élus de cautionner la disparition de la Gare de La Souterraine et transforme la ligne POLT en ligne TER

Louis Pinton, Sénateur, président du conseil général de l'Indre a immédiatement adressé un courrier aux élus de l'Indre et des territoires concernés par le POLT, les invitant ''à réagir vigoureusement, de manière solidaire''.

Lire la suite :  les prises de position se multiplient

la lettre du ministère du 25 juillet 2013

 

Lors d'une conférence de presse la CRI a dévoilé une lettre du Directeur général des Infrastructures, des Transports et de la Mer au ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer.

Cette lettre a été adressée uniquement aux membres du Comité des financeurs du projet LGV Limoges-Poitiers n'avait pas vocation a être rendue publique.

la lettre du ministère →

Explications :


Elle remet en cause le principe constitutionnel de participation qui aurait dû conduire à consulter l'ensemble des communes concernées sur la ligne Paris Orléans Limoges Toulouse (POLT). En effet, le ministère propose d’augmenter artificiellement la rentabilité du projet de LGV en sacrifiant la ligne traditionnelle par une réduction drastique du nombre de train qui y circuleraient. Ce jeu de vases communicants modifie, sans concertation, les bases de l'étude socio-économique du projet, au détriment de la ligne classique.

Lire la suite : la lettre du ministère du 25 juillet 2013