La Coordination des Riverains et Impactés (CRI)

La Coordination des Riverains et Impactés (CRI)
La Coordination des Riverains et Impactés (CRI) contre la LGV Limoges-Poitiers informe et donne rendez-vous le 9 novembre salle des fétes de St Bonnet de Bellac à 20h

Rien n'est réglé et le débat continue... c'est vrai au ministère des transports, ( la délégation de la CRI devant le cabinet de Mme la Ministre avant d'être  recue au ministère de l'environnement et des transports ),

Lire la suite : La Coordination des Riverains et Impactés (CRI)

Projet POCL : mal engagé

Projet POCL : la rénovation de la ligne existante est de plus en plus évoquée

Le débat public sur la LGV POCL est lancé et les participants expriment leurs préférences, chacun défendant ses intérêts particuliers

Demain une réunion aura lieu à Guéret dans le cadre de ce débat public salle andré Lejeune, avenue René Cassin

extrait de La Montagne
Un mois après le lancement du débat public sur le projet de ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Lyon, les tracés divisent déjà.
Et, face à l'impact sur l'environnement, la rénovation de la ligne existante est de plus en plus évoquée. Le maire de Clermont-Ferrand met en garde ses voisins.

« Chacun défend ses intérêts particuliers, on peut le comprendre, relève Serge Godard, mais ce qui me surprend, c'est que chacun pose comme un ultimatum le passage de la future ligne à grande vitesse à 20 ou 30 km de sa ville, sans être choqué par le fait que cette LGV se retrouverait à 140 kilomètres au nord de Clermont-Ferrand ».

Lire la suite : Projet POCL : mal engagé

LGV ; la CRI sur le terrain

LGV ; la CRI sur le terrain

Après les rencontres au Palais-sur-Vienne, Peyrillac, Bellac, Chaptelat, Saint-Jouvent, St Bonnet de Bellac, Blond, Vaulry, Bussière Poitevine, la CRI était en débat public ce jeudi 6 décembre à Peyrat de Bellac .

Une assistance nombreuse, attentive aux arguments de Claude Peyronnet, le Conseiller Général du Canton de Bellac ,de Stéphane Lafaye Président de la CRI et de Marcel Bayle qui comme juriste et membre de la CRI montrait pourquoi le projet LGV Limoges Poitiers devait être abandonné

A la tribune M Bayle , S Lafaye, et C Peyronnet

L'Echo de ce mardi 11 décembre reprend l'essentiel des arguments portés par la CRI : decouvrez la page en cliquant sur l'image de l'ECHO

 

LGV : l'imposture écologique

lgvactionnairesbtpPhilippe Barbedienne, directeur de l'association Sepanso Aquitaine (FNE) dénonce l’imposture écologique des LGV

LGV développement durable ?

Au-delà de la prise en considération de l’effet d’éviction des projets de lignes à grande vitesse, qui ne peuvent être conduits qu’au détriment d’investissements plus utiles, la Sepanso dénonce depuis des années l’imposture écologique qui a consisté à vouloir travestir les chantiers de LGV, que chacun sait grands destructeurs de milieux naturels, terres agricoles et forêts, en véritables bienfaits pour l’environnement.

Des milliers d’hectares sacrifiés

L’expérience des dommages produits par la construction de la ligne Bordeaux-Tours, qui consomme une moyenne de 16 hectares par kilomètre de ligne, devrait éclairer même les plus incrédules. Quand on sait qu’il faudrait sacrifier des milliers d’hectares pour créer, de Bordeaux vers Hendaye et vers Toulouse, ces lignes qui fragmenteraient les grands espaces aquitains de façon irréversible en balafrant tout sur leur passage, tout en dégageant des millions de tonnes de CO2, il y a un paradoxe évident à vouloir présenter le projet GPSO comme un parangon de vertu environnementale au motif que le TGV serait moins émetteur de gaz à effet de serre pour sa traction que la voiture ou l’avion.

Augmentation de la vitesse = boulimie d’énergie

C’est d’ailleurs oublier un peu rapidement que la vitesse n’est pas neutre : comme tout mobile confronté à des frottements, le train a une consommation énergétique proportionnelle au carré de sa vitesse. Pour une même distance, un TGV qu’on fait rouler à 320 km/h consomme 4 fois plus d’électricité que ce même train roulant à 160 et, puisqu’il faut lui fournir cette énergie en deux fois moins de temps, sa traction demande une puissance instantanée d’alimentation 8 fois plus forte.

Lire la suite : LGV : l'imposture écologique

Fin des réserves foncières : les riverains voient le bout du tunel

 Fin des réserves foncières : les riverains voient le bout du tunel   Philippe Roch le 29-11-2016

La Coordination des Riverains et Impactés (CRI) a été entendue. Les propriétaires de terrains situés le long du tracé « fantôme » de la LGV Poitiers-Limoges se retrouvent de nouveau maîtres de leur bien.

Lire la suite : Fin des réserves foncières : les riverains voient le bout du tunel