EXIGEONS UN MORATOIRE SUR LES ÉPANDAGES!

EXIGEONS UN MORATOIRE SUR LES ÉPANDAGES!

  • Les épandages ont repris, parfois à quelques mètres de nos fenêtres de confinés!
  • L’Etat a ratiboisé les ridicules « zones de non traitement » à 3 et 5 mètres des habitations.
  • Les pesticides forment des particules fines, qui transportent le virus, comme nous le décryptons dans une tribune publiée dans Le Monde.
  • NE RESTONS PAS SANS REACTION!
  • Ecrivons, alertons, sonnons à toutes les portes pour réveiller ceux qui autorisent ces épandages toxiques. Nous vous proposons 2 jeux de cartes postales – le premier numérique, le second à imprimer et envoyer par La Poste – pour sonner les cloches de… tout le monde! Elus de tous bords, préfets, agence régionale de santé… personne ne doit échapper à notre alerte.
  • Carte postale à télécharger et à envoyer par mail
  • Carte postale à télécharger, imprimer et à envoyer par La Poste

 

Radiofréquences: pour l'OMS il y a un risque de cancer

Radiofréquences : faudra-t-il attendre un nouveau scandale sanitaire ?
Avec l'association ''Barrage'' au Palais sur Vienne nous étions bien seuls à poser la question des ondes électromagnétiques des radiofréquences, lors de notre combat contre l'installation d'antenne de téléphonie mobile à proximité d'habitations

L' OMS (organisation Mondiale pour la Santé) vient de les classer définitivement dans le groupe 2B ( probablement cancérigène pour les humains), un des cinq niveaux de la classification qui définit des produits "peut-être cancérogènes pour l'homme". Le nouveau classement est identique à celui de la laine de verre et des vapeurs d'essence.

Lire la suite : Radiofréquences: pour l'OMS il y a un risque de cancer

pas besoin d'un référendum pour sortir du nucléaire

Chaîne humaine : 60 000 personnes pour la sortie du nucléaire !

Un an après la catastrophe de Fukushima, Hier, dimanche 11 mars, nous étions plus de 60 000 personnes rassemblées entre Avignon et Lyon pour montrer notre volonté de sortir du nucléaire !

cet immense succès prouve une fois de plus la prise de conscience des Français autour des dangers de l'énergie nucléaire ! Il faut en sortir au plus vite, au profit d'investissements durables dans les énergies renouvelables.

535743559
à cette occasion (premier anniversaire de l’accident de Fukushima)  Eva Joly, présente dans la chaîne humaine sur la N7 au niveau de la centrale de nucléaire du Cruas-Meysse, s'est réjouie de cette "magnifique mobilisation citoyenne pour la sortie du nucléaire" et a déclaré :

« Je me félicite de cette mobilisation citoyenne. Etre présente aujourd’hui, entourée de ces milliers de personnes, est un moment fort pour moi et tous ceux en France qui souhaitent une sortie organisée du nucléaire. La chaîne humaine est la démonstration qu’il existe des citoyens et citoyennes qui veulent lever le tabou du nucléaire, qui veulent sortir des mythes qui entourent cette énergie : sûreté, compétitivité, essor industriel, indépendance. Je veux que la France sorte de la préhistoire énergétique, qu’elle prépare l’avenir de son industrie, qu’elle entame sa transition écologique ».





Incinérateur de Limoges : comité de suivi du 29-01-14

Commission de suivi du site de l'incinérateur ( baptisé par l'Agglomération de Limoges Centrale Energie Déchets de Limoges Métropole)

Réunie ce mercredi 29 janvier 2014

 

Barrage y était représenté par Christian Salesse et Yvan Tricart

 

Les nouveautés :

 

Jusqu'à présent l'incinérateur recevait les ordures ménagères des communes de l'agglomération de Limoges et, par l'intermédiaire du SYDED (syndicat départemental pour la gestion des déchets mis en place par le Conseil Général) d'environ 30% des autres communes de la Haute Vienne, ainsi que les déchets assimilables à des déchets ménagers (DIB) des Industriels de la Haute-Vienne et les déchets préalablement banalisés (DASRI) du CHU de Limoges.

 

Le SYDED ( Conseil Général de la Haute-Vienne) avait construit sur le site dit ''ALVEOL'' à Bellac un lieu de tri mécano-biologique (TMB) et de stockage des ordures ménagères pour le reste des communes du département ( coût de l'investissement environ 20 millions d'€) ; malgré l'avis des associations locales, les élus du SYDED se sont obstinés jusqu'à l'apparition de dysfonctionnements tels, qu’après moins de deux ans de fonctionnement, le site a dû être abandonné pour le traitement des ordures ménagères. Après cet énorme gâchis financier, le Syded a décidé, en accord avec les élus de l'agglomération de Limoges, de traiter toutes les ordures ménagères du département à l'incinérateur de Limoges.

Résultat : aujourd'hui l'incinérateur de Limoges arrive à la limite de ses capacités réelles

Lire la suite : Incinérateur de Limoges : comité de suivi du 29-01-14

Le samedi 25 janvier à 15h, à la Bibliothèque francophone de Limoges

Vous êtes citoyen, élu ou technicien et vous souhaitez mieux comprendre la problématique des déchets et agir au niveau local, ou approfondir la démarche sur votre territoire ?

La question est d'autant plus d'actualité que l'incinérateur de Limoges est en fin de vie.


À l'occasion de la parution du livre « Territoires Zero Waste »*, Barrage Nature Environnement vous invite à une rencontre avec Thibault Turchet, co-auteur et chargé de campagne à Zero Waste France.

Le samedi 25  janvier à 15h, à la Bibliothèque francophone de Limoges : auditorium Clancier

invit-recto.JPG
* Publié aux éditions Rue de l'Échiquier

 

Incinérer ou réduire les déchets ? Un débat électoral nécessaire

Lire la suite : Le samedi 25  janvier à 15h, à la Bibliothèque francophone de Limoges