Pourquoi vouloir transformer L'Agglomération de Limoges en une Métropole ?

Pourquoi vouloir transformer L'Agglomération de Limoges en une Métropole ?

L'agglomération de Limoges et les communes du SIEPAL définissant le Grand Limoges, sont à travers la révision du SCot (Schéma de cohérence térritorial) engagées dans l'objectif d'essayer de transformer l'Agglomération de Limoges en une Métropole regroupant les 65 communes ( plus de 50% de la population de la Haute-Vienne). J'ai eu l'occasion au nom de l'association Barrage Nature Environnement de faire une critique de la révion du SCoT. (en pièce jointe - cliquez dessus)

-

-

- La France insoumise 87 organise, ce lundi 26 février à 20h salle du temps libre à Limoges un débat sur le thème : Méga-région, métropole : quelles conséquences concrètes ? et à cette occasion elle a invité la députée Bénédicte Taurine de l'Ariège «qui est particulièrement sensibilisée aux questions d'aménagement et d'égalité des territoires» ; Olivier Bouba-Olga (Université de Poitiers) dont les travaux universitaires présentent l'intérêt de contester les avantages supposés inconstestables de la concentration du territoire autour de quelques grandes métropoles ; Laurence Pache, coresponsable du livret thématique de la FI : «Pour la justice et l'égalité territoriale».

-

- Ce débat citoyen recoupe les questions que nous soulevons actuellement dans le cadre de la révision du SCoT, je pense donc qu'il peut être intéressant, au delà de qui organise le débat, de venir confronter nos points de vue sur un sujet qui demain peut déterminer totalement notre cadre de vie.  

Lire la suite : Pourquoi vouloir transformer L'Agglomération de Limoges en une Métropole ?

le racisme effacé pour un soir, quelques jours...

Lu sur la toile, un commentaire que je partage Phrase entendue ce soir « J'en profite tant que je suis français...» jeune étudiant d'origine africaine. 
Ben oui le racisme effacé pour un soir, quelques jours... C'est bien mais on sait tous que ça va vite revenir.
Ces jeunes footballeurs sont pour beaucoup issus de ces quartiers que la France lepeniste vomit et de l'immigration que combat Collomb, originaires de pays qu'on a colonisé, de peuples qu'on a massacré... 
Restons lucides, notre pays va mal et c'est pour cela que j'ai soutenu cette équipe et que leur exploit n'en est que plus beau. #VivreEnsemble

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

Mes remarques sur le DOB du Palais

Mes remarques sur le DOB

Tout d'abord sur le contexte politique, sans douter de votre appréciation de la politique gouvernementale favorisant les ''1ers de cordée'' au détriment du reste de la population, je pense qu'il ne faut surtout pas ajouter de la confusion entretenue par des médias complaisants .

Dans l'introduction préliminaire , vous dites que les revendications sociales, que pour ma part je soutiens, ''ont obligé l'état à réviser certaines dispositions de la loi finances 2019, notamment l'annulation de hausses prévues, c'est ce que dit BFM TV, en clair, il aurait pu faire pire. Mais il n'a rien remis en cause de ce qui a provoqué l'explosion sociale, à savoir l'injustice fiscale avec la supression de l'ISF , la diminution de l'APL, la hausse de la CSG au plus grand nombre et les cadeaux aux entreprises plus exactement aux actionnaires, au détriment de l'investissement pour l'emploi...En clair, pendant le ''Grand débat'' la vie continue et le projet néolibéral n'est pas amendé d'un iota.

De même l'assouplissement de la règle des 3% n'est que le résultat du refus de remettre en cause ces cadeaux aux plus riches, tout en étant obligé de repousser les mesures d'austérité qu'il prévoit de reprendre plus tard, maintien du CAP oblige.

C'est avec ce regard que je propose de regarder le contexte général dans lequel doit se réaliser le budget 2019 , contexte qui est parfaitement démontré par la résolution générale du 101 ème congrés des maires, qu'il nous est proposé de faire notre en fin de conseil et qui aurait très bien pu faire le préambule du DOB.

Ainsi les 13 premières pages du DOB, très techniques, ne sont que l'explication et la démonstration de la justesse de cette résolution du congrés des maires, montrant la volonté du gouvernement de ponctionner encore les communes, obligeant ces dernières à faire elles même une politique d'austérité vis à vis de leurs concitoyens, en commençant par le personnel communal dont les dépenses progressent seulement de la moitié de l'inflation.

A partir de là le contexte local

Lire la suite : Mes remarques sur le DOB du Palais 

Revue de presse du 2 au 8 juillet 2014

Revue de presse du 2 au 8 juillet 2014  fait parLe Cédis,  centre agréé de formation pour élu-e-s locaux.

Cette semaine, retrouvez notamment : la consommation énergétique des communes et les outils de la transition énergétique ; la parution du nouveau zonage européen des aides à finalité régionale ; et la question des inégalités sociales dans l’éducation.

Lire la suite : Revue de presse du 2 au 8 juillet 2014

En lieu et place d'un projet de supermarché,

  Nord : treize fermes court-circuitent un supermarché en ouvrant leur propre magasin (En lieu et place d'un projet de supermarché, l'impulsion de la mairie)

En lieu et place d'un projet de supermarché, 24 exploitants agricoles ont lancé "Talents de fermes", à Wambrechies, près de Lille. Ce magasin leur permet de vendre leurs produits directement aux consommateurs.

«Nous faisions tous de la vente directe sur notre propre exploitation. Mais en nous regroupant au même endroit, nous avons permis au client de trouver tous les ingrédients de ses repas »raconte Danielle Grave, exploitante maraichère de Talents de fermes. Pains, boissons, fruits et légumes, viandes, conserves... Depuis le 19 août, cette SARL (Société à responsabilité limitée) installée à Wambrechies permet à vingt quatre producteurs de vendre directement les produits de leurs exploitations aux consommateurs.
« Un ensemble de fermes, regroupées en un seul lieu »

« Cet endroit est un ensemble de fermes, regroupées en un seul lieu. En vingt minutes, le client a ce qu'il lui faut »indique Perrine Dekeukelaire, une autre exploitante. Talents de fermes commercialise uniquement des produits frais et locaux, hormis le vin et les champagnes. « Nous assurons même des permanences sur place pour répondre aux questions de la clientèle »indique Danielle Grave. Les prix des produits, complète-t-elle, se font « en fonction de nos coûts de revient. Nous assurons une qualité qui justifie que, parfois, nos prix soient plus élevés que dans des grandes surfaces. » 

En rapprochant les producteurs des clients, ce lieu ouvre de nouveaux débouchés aux agriculteurs, explique Perrine Dekeukelaire : « Nous vendons de plus grandes quantités, à un prix 20 % à 30 % supérieur à celui auquel la grande distribution achetait nos produits. »

 L'impulsion de la mairie

Lire la suite : En lieu et place d'un projet de supermarché,