​Pour des alternatives au projet du nouvel incinérateur

Dès maintenant retenir le 30 Mars 2016 Le Palais sur Vienne Salle des fêtes. 

Pour des alternatives au projet du nouvel incinérateur sur l'agglomération de Limoges

Alors que s'est tenue à Paris la COP21 fixant pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre pour ralentir le réchauffement climatique, l'Agglomération de Limoges, responsable du traitement des déchets, se propose de construire un nouvel incinérateur plus gros et plus puissant en lieu et place de celui existant arrivé en fin de vie .

Au départ , en 1989, avait été prévu un incinérateur pour traiter les seules ordures ménagères de l'Agglomération de Limoges le civisme et la démarche de tri des citoyens ont permis de réduire le volume des déchets, mais plutôt que de diminuer la taille de l'incinérateur, les décideurs ont décidé en 2002 de l’agrandir pour accepter les déchets assimilables venant du CHU, des industriels de l'Agglomération, puis comme l'incinérateur était toujours en sous utilisation, décision fut prise de recevoir tous les déchets de la Haute-Vienne en 2012 suite à l'incapacité du département de réaliser une solution alternative pérenne.

​D'une capacité de 110 000 tonnes par an, il fonctionne actuellement à 99% de ses possibilités.

Le projet de nouvel incinérateur est envisagé pour brûler en plus les déchets de la Creuse.

Lire la suite : ​Pour des alternatives au projet du nouvel incinérateur

Rencontre débat avec Thibault Turchet de Zero Waste France

Suite à l'invitation de Barrage Nature Environnement, un public nombreux est venu à la rencontre de Thibault Turchet de l'association Zero Waste France dans l'auditorium Clancier de la BFM de Limoges. Co-auteur de Territoires Zero Waste,

M. Turchet a pu développer les points essentiels de la politique de réduction des déchets et leur gestion

 

Agglo de Limoges : points prioritaires pour les Municipales 2020 pour Barrage Nature Environnement

Agglomération de Limoges : Propositions de points prioritaires pour les Municipales 2020 pour Barrage Nature Environnement

Nous nous proposons de tirer les leçons des dernières années. Nous y avons souvent joué un rôle de lanceurs d'alertes face aux différentes pollutions qui touchaient les habitants de l'Agglomération de Limoges, nous avons défendu l'aménagement du territoire pour organiser un mieux vivre, en intervenant au niveau du SIEPAL.

Des problèmes demeurent qui nous tiennent à cœur. Dans le cadre des élections municipales à venir nous ferons connaître vos réponses, ou absence de réponses. Si vous voulez bien , nous vous proposons de rayer «pour» ou «contre» à chacune des questions qui suivent.

L’urgence du changement climatique, la montée des inégalités et l’augmentation des mobilités ne nous permettent plus de perpétuer un modèle aujourd’hui épuisé. Nous devons changer de modèle. Il est essentiel que l’ensemble de la population puisse intégrer et participer équitablement à la transition écologique et profiter de ses bénéfices possibles (santé, emploi, économie, etc.).

En réponse à ces enjeux majeurs, nous proposons aux listes de s'engager sur deux principes :

Principe A : Co-construction des politiques locales

Engager un processus de construction collective de politiques locales, en associant élu⋅es, citoyen⋅nes et associations, pour la mise en œuvre et le suivi des engagements.

Nous avons constaté que la voix des habitants est trop souvent détournée, éludée, voire dédaignée. Le Conseil Municipal perd souvent son rôle délibératif et décisionnel, servant le plus souvent de chambre d'enregistrement ... Notre démocratie est sans doute moins malade de ses institutions que de l’esprit dans lequel nous les faisons fonctionner.

Nous demandons :

Lire la suite : Agglo de Limoges : points prioritaires pour les Municipales 2020 pour Barrage Nature Environnement

Japon : état d'urgence dans une seconde centrale nucléaire

Japon : état d'urgence nucléaire, il est temps de réflèchir.

Le gouvernement a reconnu dimanche qu'une fusion pourrait être en cours dans deux des réacteurs de la centrale nucléaire. (SIPA)
Suite au séisme dramatique, les réacteurs des centrales nucléaires concernées se sont arrêtés automatiquement (processus normal), ensuite la situation a échappé aux autorités. Le Japon qui est pourtant un pays extrêmement bien préparé au risque sismique et nucléaire nous rappelle qu’il est impossible de garantir un risque zéro.
Il faut que les leçons de ces accidents graves soient tirées et que les réacteurs français pour lesquels le système de sécurité est incertain soient arrêtés par principe de précaution et responsabilité ( notamment en Alsace). Lors de ces accidents, la question de la transparence des informations a une nouvelle fois été posée : dans un 1er temps, les ministres Besson et Nathalie Kosciukoo Morizet avaient un seul but :  rassurer! ( en France, nous serions meilleurs qu'au Japon).

Lire la suite : Japon : état d'urgence dans une seconde centrale nucléaire